Commentaires : 24
  • #24

    Sophie (lundi, 24 avril 2017 04:41)

    Thank you for a wonderful trek to langtang. It was great to see so much of the region which I would have never been able to experience on my own and really good to know about the efforts to help rebuild lovL houses after the earthquake. I will remember the laughter too. A wonderful experience which i would recommend to anyone wanting to walk in Nepal: romain and Sandu are fantastic guides and have a lovely friendship together which creates a warm and friendly atmosphere.

  • #23

    Jean Paul ARENA dit Doc La Vôge (dimanche, 01 janvier 2017 22:34)

    Partie 2

    Clin d’œil de Doc La Vôge.
    TrekaLangtang c’est :
    1) Deux Frangins compères et guides, l’un Sandhu, autochtone, habitant (et très certainement natif) au milieu de cette grande vallée au hameau de Gompa, près de Langtang village. Sandhu est aussi Lama, et de surcroit c’est un puit de science qui a une très grande connaissance de la région et de la vie quotidienne des Langtanpas et de tous les éléments (faune, flore, etc. ….) qui peuplent cette grandiose et belle vallée. Le deuxième, Romain, l’organisateur ‘Frenchie’ et Chartrousin d’adoption dans le 38. Il connait tout, mais vraiment tout de cette grande vallée, les mœurs, les us et coutumes, les habitants (Qui sont ses amis. es) les anecdotes et plus encore …... !!! Je peux dire que cette vallée du Langantang est sa deuxième patrie de Cœur.
    2) De nos quatre porteurs aussi espiègles que discrets, des Lama Tansing & Gyouney, de Tune Tzering et de Kaisang. Porteurs issus de la vallée même, toujours disponibles et prêts à vous aider.
    3) De nos Hébergeurs Langptanpas de la vallée ‘’Langtangoise’’ pour leur sympathie et leur hospitalité dans leur lodge. Habitat rustre et simple mais largement suffisant pour passer une bonne nuit. Il faut bien penser que la plupart de ces lodges ont été détruits en avril 2015.
    4) De nos restaurateurs, souvent les mêmes que nos hébergeurs pour les petits déjeuners et soupers du soir. Repas pris dans une petite pièce annexe à la cuisine, sur de petites tables de faible largeur, positionnées en U avec un fourneau à bois au centre du U.
    5) De tous les Habitants Langtanpas de cette grande et magnifique vallée. Souvent amis de nos deux complices guides Sandhu et Romain.
    6) Du groupe de trekkeurs dont je faisais partie avec : Bibi la trekkeuse confirmée, Quiki son amie et aussi trekkeuse de longue date, Isa le boiteuse de fin de trek, qui se faisait masser (les chevilles) par Sandhu (Quand je vous disais qu’il était l’homme à tout faire !!!) et soutenue par toute l’équipe de trekkeurs, guides et porteurs compris, voire même une porteuse personnalisées pour une étape !!! Puis Nico le botaniste, roi des tisanes d’Auvergne, Dédé le discret, Jean François le pongiste, ptit gars tranquille, carré et super ordonné (sic), c’est lui qui m’a coché pour participer ce trek, pour lui c’était un redoublement dans cette même vallée du Langtang et moi Jean Paul dit Doc La Vôge.

  • #22

    nicolas robert (lundi, 19 décembre 2016 19:34)

    Chevauchant la vacuité
    allons à Kyanjin gumpa
    A cheval ou à pied
    sous l' œil bienveillant des lamas
    Tiring! Seulement aujourd'hui compte
    Peut être le savons nous déjà
    Dans la poussière et dans le vent,
    marchons vers Kyanjin gumpa.

    Quel beau voyage avec Romain, Sandu, Gyormé, Tenzin, Tuntsering, Kyasang et notre petite équipe de marcheurs,que de belles rencontres avec leurs familles et amis sur le chemin !

  • #21

    Jean François JACQUIN (lundi, 12 décembre 2016 15:38)

    Si vous voulez trekker solidaire devant des paysages magnifiques, échanger et vivre avec les Langtangpas dans cette vallée qui leur a fait tant de mal, découvrir une flore et une faune inattendue, alors ce trek en petit groupe avec l'équipe de Romain et Sandhu est fait pour vous. Ce fut pour nous tous une parenthèse émouvante et magique.
    Pour moi, dans ce Langtang meurtri, sa vallée étroite, la proximité des sommets enneigés de plus de 6 et 7000 m, l'ascension du Tsergo Ri, les pèlerins du Stupa de Boudhanath, l'expérience fut juste unique, malgré ma 2° visite( nov.2014- nov 2016)

    Des moments rares à vivre au Népal intensément,
    accompagnés de Romain et Sandhu professionnellement,
    il me faut avec des amis y retourner absolument.
    Jean François


  • #20

    Francine (lundi, 07 décembre 2015 20:03)

    Comme les autres participants, je n'ai que des éloges à faire sur ce trek solidaire "post séisme" :
    l'organisation attentionnée de Romain et Sandhu, les moments d'émotion mais aussi leur joyeuse complicité, la richesse de leurs explications, les superbes rencontres que nous avons pu faire grâce à toute l'équipe de porteurs Langtangpas, le sens du partage et d'hospitalité de leur familles !!! Le tout rythmé par les cérémonies bouddhiques, qui ajoutaient au sentiment de vivre des moments exceptionnels de renaissance de cette vallée meurtrie ...
    Et sans oublier ces magnifiques paysages : cette vallée ceinte de sommets de 6 à 7000m qui s'enfonce vers le Tibet ...et cet air si pur !
    De quoi combler toutes mes attentes, moi qui me posait quelques interrogations par rapport à mes souvenirs : le Népal est toujours cette terre bénie des dieux, où les habitants restent attachés à leurs traditions ! Et quel plaisir de voir les visages, au début tristes et songeurs, s'éclairer au fil des jours et voir nos amis népalais retrouver l'envie de rebondir !
    Alors, comme Stanislas, je dis : n'attendez pas, lancez-vous, allez-y, soutenez-les en réalisant un voyage inoubliable : les yaks sont toujours là !

  • #19

    Stanislas (lundi, 07 décembre 2015 13:33)

    A peine plus d'une semaine après mon retour, et déjà l'envie d'être de nouveau là-bas, là-haut avec Romain et les langtangpas.
    Romain, son frère guide népalais Sandhu et les porteurs, tous originaires du Langtang, forment une équipe sans faille.
    Romain intarissable sur la culture, la religion, les us et coutumes, la faune, la flore et bien sur la montagne, rend ce voyage des plus enrichissants. Un vrai sens de la communication et du partage.
    Sandhu et ses amis porteurs malgré leur douleur parfois encore présente, restent toujours des plus attentionnés, prévenants et regorgent d'humour, de bonne humeur, d'énergie et d'une volonté constructive.
    Grâce à cette équipe purement locale, nous avons pu être accueilli par les habitants. Ces personnes qui n'ont quasiment rien par rapport à nos "critères", nous ont reçu chaleureusement autour d'un repas ou d'une dégustation d'un thé au lait de yack. Un peuple qui nous donne une vraie leçon de vie.
    Par notre présence, continuons d'ajouter une petite pierre à la renaissance de la vallée.
    N'hésitez pas, n'hésitez plus, allez ou retournez dans cette vallée du Langtang dont les habitants, guides, porteurs et cette nature intemporelle sauront vous combler.

  • #18

    Langtang Familly (samedi, 05 décembre 2015 18:57)

    "We are really thankful to La Trace du Yak treaking office for giving us an golden oppurtunity to go treaking with french tourist towards Langtang with the own local people with wich we can refresh by going treaking and also can visit our place once again and have a good income too with the salary that we get... We are really satisfied and happy with this agency and if any of the tourist who want to come Nepal to go treaking you can contact in this agency.If you come to visit Nepal through this agency they will contact with Langtang people for treaking to guide and potter which this time it will be very helpful for Langtang people.Your little help can also be a great and lot to us...
    Lots of thank to from whole Langtang family"

  • #17

    Marie-Laure (samedi, 05 décembre 2015 18:56)

    Un trek solidaire et éthique au Langtang après le séisme, c'est un "vrai" voyage dans toutes les dimensions possibles : Romain, alliant son professionnalisme, sa richesse de communication, son amitié avec son frère-guide langtangpa Sandhu et sa grande connaissance de la vallée vous invite à cheminer avec les porteurs langtangpas, à partager des instants magiques dans des familles (où une part de désespoir se transforme en énergie vitale pour faire renaitre la vallée), à découvrir la nature et la montagne, à prendre conscience de la réalité politico-économique, à approcher le bouddhisme, l'histoire et la culture de ce Beyul. On s'émeut, on rit, on s'entraide, on s'adapte en souplesse, on parle, on marche, on déguste, on rencontre, on vit des moments exceptionnels (cérémonie de pose de drapeaux avec les lamas sur le Tserko Ri). Resteront longtemps gravés dans les mémoires l'intensité des sourires, la lumière des regards et la vitalité reconstructive évoluant au fur et à mesure de notre périple, sous la domination de ces magnifiques sommets.Chaque instant partagé est tellement unique qu'on pourrait recommencer ce trek sans s'en lasser!.

  • #16

    Xavier (samedi, 05 décembre 2015 18:40)

    Mon deuxième trek avec Romain dans la vallée de la Langtang.
    L'organisation de ce trek (novembre 2015) a été heureusement maintenue par solidarité avec les habitants de la vallée. Le but était double ; d'abord, montrer que la piste était bien ouverte et praticable dans toute la vallée; et, ensuite, remonter jusqu'à la source de la rivière Langtang.
    Pari tenu. Avec une équipe de huit Langtangpas (dont le célèbre Sandhu, qu'on ne présente plus), nous avons effectué ce parcours en quatorze jours, pratiquement sans interruption.
    Certes, les "lodges" étaient pratiquement tous complètement détruits par le séisme d'avril dernier (trois nuits en "lodge" et le reste sous la tente). Mais, cela n'a pas arrêté les vaillants Langtangpas qui nous accompagnaient et qui nous ont chouchouté comme si nous faisions partie de leur propre famille.
    Et, enfin, j'ai vu l'origine de la rivière Langtang ! Je me suis tenu debout, à l'intérieur d'une petite caverne de glace; et la rivière coulait sous mes pieds. Situation fabuleuse que je recommande à tout trekker !
    La vallée est en train de se remettre de la terrible catastrophe qui l'a frappée et de renaître de ses cendres.
    Je suis heureux d'avoir pu participer, à mon niveau, à cette renaissance.
    Vivent les Lantangpas !

  • #15

    Bruno (mardi, 18 novembre 2014 07:29)

    Séjour hors du temps que ce trek en compagnie de Romain et Sandhu son frère népalais . Romain a su faire preuve à la fois d'un professionnalisme irréprochable mais aussi d'une attention de tous les instants vers notre groupe .
    J'ai découvert un peuple toujours souriant et volontiers "blagueur"
    La notion de trek tel que défendue par Romain a parfaitement répondu à mes attentes : respect de l'environnement mais surtout respect de l'équipe de porteurs : la vision de porteurs trop lourdement chargés et pourtant au service de grandes "enseignes" françaises du trek a suffi pour me faire apprécier l'organisation mise en place par Romain .
    Ce voyage a donc parfaitement répondu à mes attentes avec en plus une belle surprise : la visite qui nous a été réservée chez l'habitant mais aussi au sein des monastères. Je n'espérais pas pouvoir visiter de tels lieux magiques et ce en plus avec les commentaires toujours avisés de Romain.
    Je n'oublie pas non plus le sourire omniprésent de notre équipe de porteurs qui m'ont bien aidé dans la dernière longueur de la montée vers le sommet du Tserko Ri.
    Le rythme de ce beau voyage a permis à chacun de profiter pleinement de la beauté des paysages et d'arriver en pleine forme à 5000 m d'altitude.
    Ne passez donc pas à côté de merveilleux moment hors du temps !!

  • #14

    Nicolas (lundi, 23 juin 2014 23:46)

    Ces trois semaines au Népal sont de celles dont on ressent le bénéfice bien longtemps après en être revenu. Le voyage léger et mobile en petit groupe, le cheminement à la fois dynamique et respectueux du rythme de chacun (y compris celui de nos porteurs), la majesté grandissante des paysages au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans la vallée du Langtang et, surtout, les qualités humaines et d'organisateur de Romain, rehaussées par une grande connaissance des cultures himalayennes et un don pour le partage, font de ce séjour un moment inoubliable.
    Inoubliable aussi, pour les citadins et habitants des plaines que nous sommes, cette ascension, à la fois physique et tranquille, du Tserko Ri, à 5000 mètres, avec départ embrumé au petit jour.
    Notre guide, Sandhu, les trois porteurs qui nous ont accompagnés, Lhakpa, Dawa et Phu-Tsering, ont largement leur part au plaisir de cette randonnée qui permet d'approcher de près une culture, un mode de vie et des gens paisibles et attachants.
    Après ce voyage, on n'a plus envie de voyager autrement.

  • #13

    Laurent (dimanche, 15 juin 2014 21:07)

    3 semaines de pur bonheur avec une organisation parfaite !
    Merci à nos deux guides, Romain et Sandhu, qui semblent comme 2 frères, et à nos sympathiques porteurs, tous les 3 de la Vallée.
    Le rythme est agréable, alternant des journées de marche, plus ou moins denses et des moments d'acclimatation et de repos, aux côtés de nos hôtes népalais, dont on partage réellement le quotidien. Plusieurs sont de la famille de Sandhu : on est comme à la maison et très bien accueillis. On apprend ce qu'est le boudhisme de la bouche d'un Lama (Sandhu) et en tombant par hasard sur une cérémonie mobilisant tout un village et à laquelle on est invité. Un petit groupe et quelques étapes plus isolées contribuent également à l'originalité du voyage.
    A faire sans hésiter !

  • #12

    alain (jeudi, 05 décembre 2013 22:55)

    Soyons honnête, je partais au Népal sans aucunes idées de ce que j’allais trouver, lire des livres avant c’est se priver un peu du plaisir de découvrir.. en plus trop pressé par la vie quotidienne alors…
    L’arrivée matinale au cœur de Katmandou fut déjà une première surprise et le contraste entre la paisible place de Bodnath et la trépidante rue adjacente me fascina. Très vite Romain nous appris les repères qu’il a lui-même découverts par ses nombreux séjours. Ensuite c’est l’escalade dans les hauteurs des montagnes, des villages, des rencontres, des sensations, des images bleues, vertes, rouges des piments… le sourire des habitants et la paisible Tibet.
    Un passage au fond d’une grotte proche des 5000 où les drapeaux de prière vibrent nous donne une idée de la vie spirituelle locale. Parmi les interrogations, comment ces paysans ont pu survivre au quotidien alors que bois manque. Comment peuvent-ils supporter les conditions rudes.. Des questions multiples et les réponses viennent de Sandou le guide local et de Romain qui les observe avec passion.
    L’organisation est parfaite, le rythme cool et actif, on peut se laisser vivre, les enfants adorent et nous aussi.

  • #11

    les DELPYGNERON (mardi, 03 décembre 2013 22:34)

    Voir Katmandou, marcher auprès des hautes montagnes de l'Everest, découvrir la culture tibétaine, c'était un rêve . Et la réalité a largement dépassé les rêves ! Grâce à Romain qui nous a emmené là haut chez ses amis du Langtang et a répondu patiemment à nos mille questions sur la culture tibétaine, grâce à Sandu toujours de bonne humeur , à l'équipe de porteurs et leurs familles qui nous ont reçu comme des amis, dans leur cuisine, autour du foyer pour boire un thé ou du tchang et participer à la confection des momos, nous montrer la traite des vaches et avec simplicité et tolérance nous monter leurs pratiques religieuses et leurs lieux de méditation. Les enfants ont bien marché , se sont très bien adapté à l'altitude et ont beaucoup joué avec les enfants des familles népalaises .Voilà, maintenant on a envie d'y retourner !!

  • #10

    Famille LETU (mardi, 19 novembre 2013 22:50)

    Merci à Romain pour ce très joli Trek, qui a dépassé ses promesses. Nous avions pris (un peu) l'habitude de parcourir des massifs montagneux en France avec lui et avec des ânes! Vu le plaisir de ces semaines de balades sportives, c'est donc tout naturellement que nous avons fini par accepter de le suivre au Népal, même si la famille n'est pas spécialement sportive. Et donc avec un groupe très homogène et agréables nous avons passé 2 semaines merveilleuses en octobre 2013, à parcourir la vallée et rencontrer les habitants. Sandhu est un hôte très agréable et s'est occupé de nous comme de sa propre famille. Et tous les habitants ont été très attentifs avec Nous. Enfin les connaissances de Romain sur les Tibétains étant immenses, nous avons pu visiter beaucoup de chose, y compris à Kathmandou. Mais où allons nous aller avec Romain la prochaine fois!!!

  • #9

    Xavier (vendredi, 06 septembre 2013 08:15)

    "TOURISME EQUITABLE"

    On peut visiter le Népal de deux façons.

    Première solution : former un gros groupe de marcheurs motivés, se fier à la première agence de voyage népalaise venue, basée à Katmandou, qui va engager un guide originaire d'une première vallée, trop peu de porteurs en provenance d'une seconde vallée et faire visiter au-dit groupe une troisième vallée, qu'aucun des premiers ne connaît et qui sera traversée pratiquement au pas de charge de bout en bout. Certes, il sera possible de revenir triomphalement en France en proclamant "J'ai fait le Népal", alors qu'on aura rien vu, ni rien compris à la vallée du Langtang.

    Deuxième solution : faire confiance à Romain et à son concept original de "tourisme équitable". Et là, croyez-moi, c'est complètement différent !
    Le fait de marcher en petit groupe (4 à 6 personnes) facilite grandement la création des liens qui se nouent naturellement dans ce genre d'aventure. Sandhu et nos amis porteurs sont originaires de la vallée du Langtang; ils la connaissent comme leur poche et peuvent nous en faire découvrir toutes les merveilles ( y compris celles du parc naturel du Langtang ). Et ils connaissent tout le monde dans leur vallée. Du coup, en plus des merveilleux paysages de montagnes, on marche avec les gens, on mange avec les gens, on dort chez les gens, bref, on vit avec les gens de cette belle vallée. C'est une formidable expérience humaine en plus d'être un défi physique intéressant.

    Moi qui n'avais jamais fait de trek et dont le record d'altitude était de 2920m avec le mont Carlit dans les Pyrénées-Orientales, je me suis vu accomplir une boucle de 14 jours de marche en haute montagne avec franchissement d'un col à 3200m et un sommet à 5000m. Certes, ce n'est pas de l'alpinisme. Cela reste de la grande randonnée sur tout le parcours. Mais, en toute honnêteté, je ne pensais pas être capable, en arrivant au Népal, d'arriver au bout. En fait, si ! Cela s'est très bien passé. Merci à toi, Romain, pour nous avoir accompagné tout au long de ce trek.

    Et je le dis tout net : on n'est pas un vrai montagnard tant qu'on a pas crapahuté sur les sentiers de l'Himalaya !

    Vivement le prochain trek !

  • #8

    Matthieu (jeudi, 11 juillet 2013 19:52)

    Un "vrai voyage" ou l'on rencontre les habitants, ou l'on peut essayer de comprendre la culture tibaitaine. Le tout dans une vallée variée associant belles forets de rhododindrons et sommets enneigés grandioses. Les qualités humaines de Romain et son plaisir à partager sa culture rendent le voyage riche (et forcement trop court). Si vous chercher a rencontrer le Népal et pas seulement ses paysages => partez avec Romain !

  • #7

    Dominique (lundi, 27 mai 2013 21:21)

    Rien à rajouter de plus, les enfants ont tout dit et surtout tout le monde , même eux étaient ravis donc là chapeau Romain et l'équipe de Sandu . Le sommet à 4700 m est passé grâce au soutien de l'équipe en toute sérénité

  • #6

    Francois (lundi, 27 mai 2013 12:20)

    C'est tout à fait comme ce qui est expliqué sur ce site! Nous avons passé 2 semaines dans une vallée que nous ne connaissions pas (le Langtang)et nous avons été accueillis et reçus comme des amis. En partant, c'est un peu comme si nous avions quitté notre famille. Entretemps, nous avons découvert la culture tibétaine, si attachante, accompagnés par Romain qui nous a fait partager sa passion et Sandu qui nous a fait découvrir sa vallée, sa vie et ses proches. Merci!

  • #5

    Famille Jenny (dimanche, 26 mai 2013 21:13)

    J’ai aimé voir des singes et tous le beau paysage, les gens de là-haut et la cuisine mais dans la cuisine, c’était les mo:mos fait par Pudolma, la femme de Sandu que j’ai préféré. (Jules, 12 ans)
    De tout le voyage, ce qui m’a plus plu était la beauté du paysage et la convivialité des habitants. Ensuite il y a bien d’autres choses telles que les momos, la cuisine, bien que très épicée, les animaux tous aussi extraordinaire les uns que les autres… (Marius, 15 ans)

  • #4

    Anne (mardi, 22 mai 2012 22:33)

    Formule idéale pour ceux qui souhaitent allier le plaisir de la marche au milieu de paysages grandioses de haute montagne, à celui de la rencontre avec les habitants des vallées traversées.Voyage-découverte plein d'émotions,parfaitement organisé par Romain et son complice Sandhu. La montée progressive facilite une bonne acclimatation à l'altitude.

  • #3

    Zabeth et JM (mardi, 22 mai 2012 15:41)

    Depuis plusieurs années, nous souhaitions découvrir le massif mythique de l'Himalaya. Grâce à Romain, nous avons pu réaliser ce voyage au Népal qui nous a conduits dans les hautes vallées du nord de Katmandou, à la découverte des pittoresques villages Tamang et Langtang-pa et de leurs habitants.
    Même si les massifs du Langtang Himal n'ont pas de "huit mille" à offrir, nous avons été séduits et fascinés par diversité et la beauté des paysages et conquis par l'extrème gentillesse et la joie de vivre des gens rencontrés.
    Romain, très fin connaisseur de la nature et Sandhu, conteur de légendes et initiateur aux pratiques et rites bouddhiques nous ont permis grâce à leur grande complicité et leur ancrage dans la contrée, notamment celui de nos trois porteurs, de mieux appréhender les richesses du Langtang et de partager un bout de chemin avec ce peuple attachant et généreux.
    Voilà une équipe à recommander !

  • #2

    Poissy (lundi, 21 mai 2012 19:15)

    Que dire de plus que Meuvy. L'organisation était parfaite, l'équipe au petit soin pour nous, les paysages grandioses, les langtang-pa très accueillants et curieux. Il suffit d'avoir l'équipement préconisé par Romain et une condition physique normale pour "déguster" tout cela. Par contre une petite déception nous n'avons pas vu le yéti.

  • #1

    Meuvy (lundi, 21 mai 2012 17:37)

    Il faudrait inventer un autre mot que "trek" pour résumer ces 3 semaines passées en mars dans le LANGTANG, en raison de la profondeur des échanges avec ses habitants. Les 3 porteurs et notre guide habitant la vallée, l'accueil qui nous a été réservé était celui que l'on accorde à des amis et non aux touristes de passage. La découverte ou l'approfondissement de la culture boudhiste en a été bien facilitée. Je pense que l'amitié entre Sandhu le népalais, et Romain le français participe beaucoup du plein succès de ce voyage qui a beaucoup marqué ses 6 participants. Ils y retourneront, c'est certain, pour les superbes paysages, bien sur, mais surtout pour la qualité des relations humaines.

Commentaires : 25
  • #25

    ARENA Jean Paul dit Doc La Vôge (dimanche, 01 janvier 2017 22:35)

    Partie 3 (Fin)
    6) Du groupe de trekkeurs dont je faisais partie avec : Bibi la trekkeuse confirmée, Quiki son amie et aussi trekkeuse de longue date, Isa le boiteuse de fin de trek, qui se faisait masser (les chevilles) par Sandhu (Quand je vous disais qu’il était l’homme à tout faire !!!) et soutenue par toute l’équipe de trekkeurs, guides et porteurs compris, voire même une porteuse personnalisées pour une étape !!! Puis Nico le botaniste, roi des tisanes d’Auvergne, Dédé le discret, Jean François le pongiste, ptit gars tranquille, carré et super ordonné (sic), c’est lui qui m’a coché pour participer ce trek, pour lui c’était un redoublement dans cette même vallée du Langtang et moi Jean Paul dit Doc La Vôge.
    7) Des lieux géographiques pour ce trek, et bien sûr, toute la vallée du Langtang de Syabru-Besi (1460m) à Kyanjing-Gompa (3872m). A partir du village de Kyanjing-Gompa, ou nous avons zoné deux jours et demi et passé 3 nuits au Yak Hotel.
    a. Découverte du village avec toutes ses activités, et surprise incroyable : découverte d’une fromagerie fondée par un groupe Suisse en 1952, toujours en activité (fromage de types tomes et/ou similaire au comté) et d’une boulangerie artisanale (boule de pain de seigle) créé par un habitant local : Lhakpa Tamang Jangba.
    b. Ballades, l’après-midi au pied du Lirung Glacier le premier jour. Le deuxième jour ascension du sommet du Tserko-Ri (4984m) ou nous avons assisté à une poja célébrée par notre ’’druide personnel’’ Lama guide Sandhu assisté de son acolyte lama porteur Gyourmey. Puis le troisième jour quartier libre ou ballades personnelles pour Quiki, Nico et Romain au Kiarinj-Ri (4773m) et pour Dédé, JF et moi, montée sur le promontoire, près d’un petit lac (≈4200m) et au-dessus du monastère qui a été détruit par le tremblement de terre de 2015. Quand à Bibi et Isa la boiteuse, cool à l’hôtel du Yak ???
    c. Puis le lendemain ascension sur un promontoire (4367m) au pied du Naya Kanga en face du Tserko-Ri et vue du village de Kyanjing-Gompa, puis descente vers le torrent Langtang Khola pour le suivre jusqu’à Rimche (2460m) pour le traverser et se diriger vers Mélanchigaon en passant par les lacs sacrés de Gosain Kunda (4380m) et le passage de Lauribinayak (4610m), via Ghopte (3430m). Après un bon repas et une nuit à Mélanchigaon (2600m), nous reprenons les jeeps pour un retour à Katmandu.
    8) Météo
    a. Lors de nos trois journées à Katmandou, de nos dix-sept journées treks et des journées en jeep pour atteindre pour notre départ la vallée de Langtang à Syabru Besi et repartir par la vallée du Ganesh Kund à Melanchigaon, le soleil et ciel bleu ont toujours été au rendez-vous du matin jusqu’au soir.
    9) Autres
    a. Il parait que le fait d’être en altitude au-dessus de 3800m, cela rend euphorique et que les neurones commencent à friser !!! Mais rien de tout cela !! La personne G….R….., qui faisait passer ce message se reconnaitra ……. !!! Dans notre groupe rien vu de tout cela !!! A ma connaissance même pas un mal de tête.

    10) Pour mon premier trek au Népal, Toutes les conditions étaient réunies pour une réussite totale de ce trek. Amis randonneurs et autres marcheurs, si vous voulez vivre une aventure hors du commun, laissez-vous tenter par cette aventure qui est grandiose. Sandhu et Romain sauront être à l’écoute et prendre le temps pour partager toutes leurs connaissances de cette région hospitalière et merveilleuse.
    Voici un peu plus d’un mois que je suis rentré, ma tête est toujours auprès des habitants et des montagnes du Langtang.
    Je suis à faire comme Jean François, redoubler l’expérience ……………., donc très certainement à bientôt pour une nouvelle aventure.

  • #24

    Jean Paul ARENA dit Doc La Vôge (dimanche, 01 janvier 2017 22:34)

    Partie 2

    Clin d’œil de Doc La Vôge.
    TrekaLangtang c’est :
    1) Deux Frangins compères et guides, l’un Sandhu, autochtone, habitant (et très certainement natif) au milieu de cette grande vallée au hameau de Gompa, près de Langtang village. Sandhu est aussi Lama, et de surcroit c’est un puit de science qui a une très grande connaissance de la région et de la vie quotidienne des Langtanpas et de tous les éléments (faune, flore, etc. ….) qui peuplent cette grandiose et belle vallée. Le deuxième, Romain, l’organisateur ‘Frenchie’ et Chartrousin d’adoption dans le 38. Il connait tout, mais vraiment tout de cette grande vallée, les mœurs, les us et coutumes, les habitants (Qui sont ses amis. es) les anecdotes et plus encore …... !!! Je peux dire que cette vallée du Langantang est sa deuxième patrie de Cœur.
    2) De nos quatre porteurs aussi espiègles que discrets, des Lama Tansing & Gyouney, de Tune Tzering et de Kaisang. Porteurs issus de la vallée même, toujours disponibles et prêts à vous aider.
    3) De nos Hébergeurs Langptanpas de la vallée ‘’Langtangoise’’ pour leur sympathie et leur hospitalité dans leur lodge. Habitat rustre et simple mais largement suffisant pour passer une bonne nuit. Il faut bien penser que la plupart de ces lodges ont été détruits en avril 2015.
    4) De nos restaurateurs, souvent les mêmes que nos hébergeurs pour les petits déjeuners et soupers du soir. Repas pris dans une petite pièce annexe à la cuisine, sur de petites tables de faible largeur, positionnées en U avec un fourneau à bois au centre du U.
    5) De tous les Habitants Langtanpas de cette grande et magnifique vallée. Souvent amis de nos deux complices guides Sandhu et Romain.
    6) Du groupe de trekkeurs dont je faisais partie avec : Bibi la trekkeuse confirmée, Quiki son amie et aussi trekkeuse de longue date, Isa le boiteuse de fin de trek, qui se faisait masser (les chevilles) par Sandhu (Quand je vous disais qu’il était l’homme à tout faire !!!) et soutenue par toute l’équipe de trekkeurs, guides et porteurs compris, voire même une porteuse personnalisées pour une étape !!! Puis Nico le botaniste, roi des tisanes d’Auvergne, Dédé le discret, Jean François le pongiste, ptit gars tranquille, carré et super ordonné (sic), c’est lui qui m’a coché pour participer ce trek, pour lui c’était un redoublement dans cette même vallée du Langtang et moi Jean Paul dit Doc La Vôge.

  • #23

    Jean Paul ARENA dit Doc La Vôge (dimanche, 01 janvier 2017 22:31)

    Partie 1:
    TrekaLangtang, du 9 au 24 novembre 2016 dans cette merveilleuse vallée du Langtang, trek réussi à 1000% !!! Toutes les conditions étaient réunies pour que nous gardions Tous un souvenir inoubliable de notre trek. Si je devais recommencer ce trek je signerais des deux mains. Les deux journées Népalaise qui encadrent ce trek les 8 et 25 novembre sont exceptionnelles et riches lors de la découverte de la ville Katmandou. Le 8 novembre est consacré à la visite, concoctée par Romain, des monuments et temples bouddhistes dans le quartier Indra Chowk (Dubar Square), après le déjeuner poursuite des visites pour aller, en passant par les Temples de Seto Machhendranath et de Kaathe Swyambhu ShreeGha Chaitya, dans le quartier Thamel. Puis en fin d’après-midi, visite de temples et stupa à Swayambhunath, et descente pédestre dans le Park Amideva Buddha pour admirer les trois grandes statues bouddhistes (Amitaba au centre avec une hauteur de 20,4m, Avalokiteshvara à sa gauche et Padmasambhava à sa droite, les deux statues d’une hauteur de 19.5m), impressionnantes par leur taille et leurs couleurs or et polychrome. Lors de notre passage à Dubar Square le 25 novembre, lors de notre passage à Dubar Square, nous avons eu le privilège de voir en chair et en os, à quelques mètres de nous, la Kumari (Déesse juvénile de Katmandou), puis nous sommes allés à nouveau dans le quartier Thamel ou nous avions repérés lors de notre première visite du 8 Novembre nos achats souvenirs locaux et autres denrées (Epices, thés, etc…..). Préparer et boucler nos valises pour notre vol de départ à l’aéroport qui est prévu à la fraiche pour les quatre Franc-Comtois et l’Auvergnat, le lendemain 26 Novembre. Le soir du 25, avant de nous séparer, nous avons fait un bon repas tous ensemble, puis nous avons regagné nos chambres d’hôtel au Palma à côté du Stupa de Boudhanath.

  • #22

    nicolas robert (lundi, 19 décembre 2016 19:34)

    Chevauchant la vacuité
    allons à Kyanjin gumpa
    A cheval ou à pied
    sous l' œil bienveillant des lamas
    Tiring! Seulement aujourd'hui compte
    Peut être le savons nous déjà
    Dans la poussière et dans le vent,
    marchons vers Kyanjin gumpa.

    Quel beau voyage avec Romain, Sandu, Gyormé, Tenzin, Tuntsering, Kyasang et notre petite équipe de marcheurs,que de belles rencontres avec leurs familles et amis sur le chemin !

  • #21

    Jean François JACQUIN (lundi, 12 décembre 2016 15:38)

    Si vous voulez trekker solidaire devant des paysages magnifiques, échanger et vivre avec les Langtangpas dans cette vallée qui leur a fait tant de mal, découvrir une flore et une faune inattendue, alors ce trek en petit groupe avec l'équipe de Romain et Sandhu est fait pour vous. Ce fut pour nous tous une parenthèse émouvante et magique.
    Pour moi, dans ce Langtang meurtri, sa vallée étroite, la proximité des sommets enneigés de plus de 6 et 7000 m, l'ascension du Tsergo Ri, les pèlerins du Stupa de Boudhanath, l'expérience fut juste unique, malgré ma 2° visite( nov.2014- nov 2016)

    Des moments rares à vivre au Népal intensément,
    accompagnés de Romain et Sandhu professionnellement,
    il me faut avec des amis y retourner absolument.
    Jean François


  • #20

    Francine (lundi, 07 décembre 2015 20:03)

    Comme les autres participants, je n'ai que des éloges à faire sur ce trek solidaire "post séisme" :
    l'organisation attentionnée de Romain et Sandhu, les moments d'émotion mais aussi leur joyeuse complicité, la richesse de leurs explications, les superbes rencontres que nous avons pu faire grâce à toute l'équipe de porteurs Langtangpas, le sens du partage et d'hospitalité de leur familles !!! Le tout rythmé par les cérémonies bouddhiques, qui ajoutaient au sentiment de vivre des moments exceptionnels de renaissance de cette vallée meurtrie ...
    Et sans oublier ces magnifiques paysages : cette vallée ceinte de sommets de 6 à 7000m qui s'enfonce vers le Tibet ...et cet air si pur !
    De quoi combler toutes mes attentes, moi qui me posait quelques interrogations par rapport à mes souvenirs : le Népal est toujours cette terre bénie des dieux, où les habitants restent attachés à leurs traditions ! Et quel plaisir de voir les visages, au début tristes et songeurs, s'éclairer au fil des jours et voir nos amis népalais retrouver l'envie de rebondir !
    Alors, comme Stanislas, je dis : n'attendez pas, lancez-vous, allez-y, soutenez-les en réalisant un voyage inoubliable : les yaks sont toujours là !

  • #19

    Stanislas (lundi, 07 décembre 2015 13:33)

    A peine plus d'une semaine après mon retour, et déjà l'envie d'être de nouveau là-bas, là-haut avec Romain et les langtangpas.
    Romain, son frère guide népalais Sandhu et les porteurs, tous originaires du Langtang, forment une équipe sans faille.
    Romain intarissable sur la culture, la religion, les us et coutumes, la faune, la flore et bien sur la montagne, rend ce voyage des plus enrichissants. Un vrai sens de la communication et du partage.
    Sandhu et ses amis porteurs malgré leur douleur parfois encore présente, restent toujours des plus attentionnés, prévenants et regorgent d'humour, de bonne humeur, d'énergie et d'une volonté constructive.
    Grâce à cette équipe purement locale, nous avons pu être accueilli par les habitants. Ces personnes qui n'ont quasiment rien par rapport à nos "critères", nous ont reçu chaleureusement autour d'un repas ou d'une dégustation d'un thé au lait de yack. Un peuple qui nous donne une vraie leçon de vie.
    Par notre présence, continuons d'ajouter une petite pierre à la renaissance de la vallée.
    N'hésitez pas, n'hésitez plus, allez ou retournez dans cette vallée du Langtang dont les habitants, guides, porteurs et cette nature intemporelle sauront vous combler.

  • #18

    Langtang Familly (samedi, 05 décembre 2015 18:57)

    "We are really thankful to La Trace du Yak treaking office for giving us an golden oppurtunity to go treaking with french tourist towards Langtang with the own local people with wich we can refresh by going treaking and also can visit our place once again and have a good income too with the salary that we get... We are really satisfied and happy with this agency and if any of the tourist who want to come Nepal to go treaking you can contact in this agency.If you come to visit Nepal through this agency they will contact with Langtang people for treaking to guide and potter which this time it will be very helpful for Langtang people.Your little help can also be a great and lot to us...
    Lots of thank to from whole Langtang family"

  • #17

    Marie-Laure (samedi, 05 décembre 2015 18:56)

    Un trek solidaire et éthique au Langtang après le séisme, c'est un "vrai" voyage dans toutes les dimensions possibles : Romain, alliant son professionnalisme, sa richesse de communication, son amitié avec son frère-guide langtangpa Sandhu et sa grande connaissance de la vallée vous invite à cheminer avec les porteurs langtangpas, à partager des instants magiques dans des familles (où une part de désespoir se transforme en énergie vitale pour faire renaitre la vallée), à découvrir la nature et la montagne, à prendre conscience de la réalité politico-économique, à approcher le bouddhisme, l'histoire et la culture de ce Beyul. On s'émeut, on rit, on s'entraide, on s'adapte en souplesse, on parle, on marche, on déguste, on rencontre, on vit des moments exceptionnels (cérémonie de pose de drapeaux avec les lamas sur le Tserko Ri). Resteront longtemps gravés dans les mémoires l'intensité des sourires, la lumière des regards et la vitalité reconstructive évoluant au fur et à mesure de notre périple, sous la domination de ces magnifiques sommets.Chaque instant partagé est tellement unique qu'on pourrait recommencer ce trek sans s'en lasser!.

  • #16

    Xavier (samedi, 05 décembre 2015 18:40)

    Mon deuxième trek avec Romain dans la vallée de la Langtang.
    L'organisation de ce trek (novembre 2015) a été heureusement maintenue par solidarité avec les habitants de la vallée. Le but était double ; d'abord, montrer que la piste était bien ouverte et praticable dans toute la vallée; et, ensuite, remonter jusqu'à la source de la rivière Langtang.
    Pari tenu. Avec une équipe de huit Langtangpas (dont le célèbre Sandhu, qu'on ne présente plus), nous avons effectué ce parcours en quatorze jours, pratiquement sans interruption.
    Certes, les "lodges" étaient pratiquement tous complètement détruits par le séisme d'avril dernier (trois nuits en "lodge" et le reste sous la tente). Mais, cela n'a pas arrêté les vaillants Langtangpas qui nous accompagnaient et qui nous ont chouchouté comme si nous faisions partie de leur propre famille.
    Et, enfin, j'ai vu l'origine de la rivière Langtang ! Je me suis tenu debout, à l'intérieur d'une petite caverne de glace; et la rivière coulait sous mes pieds. Situation fabuleuse que je recommande à tout trekker !
    La vallée est en train de se remettre de la terrible catastrophe qui l'a frappée et de renaître de ses cendres.
    Je suis heureux d'avoir pu participer, à mon niveau, à cette renaissance.
    Vivent les Lantangpas !

  • #15

    Bruno (mardi, 18 novembre 2014 07:29)

    Séjour hors du temps que ce trek en compagnie de Romain et Sandhu son frère népalais . Romain a su faire preuve à la fois d'un professionnalisme irréprochable mais aussi d'une attention de tous les instants vers notre groupe .
    J'ai découvert un peuple toujours souriant et volontiers "blagueur"
    La notion de trek tel que défendue par Romain a parfaitement répondu à mes attentes : respect de l'environnement mais surtout respect de l'équipe de porteurs : la vision de porteurs trop lourdement chargés et pourtant au service de grandes "enseignes" françaises du trek a suffi pour me faire apprécier l'organisation mise en place par Romain .
    Ce voyage a donc parfaitement répondu à mes attentes avec en plus une belle surprise : la visite qui nous a été réservée chez l'habitant mais aussi au sein des monastères. Je n'espérais pas pouvoir visiter de tels lieux magiques et ce en plus avec les commentaires toujours avisés de Romain.
    Je n'oublie pas non plus le sourire omniprésent de notre équipe de porteurs qui m'ont bien aidé dans la dernière longueur de la montée vers le sommet du Tserko Ri.
    Le rythme de ce beau voyage a permis à chacun de profiter pleinement de la beauté des paysages et d'arriver en pleine forme à 5000 m d'altitude.
    Ne passez donc pas à côté de merveilleux moment hors du temps !!

  • #14

    Nicolas (lundi, 23 juin 2014 23:46)

    Ces trois semaines au Népal sont de celles dont on ressent le bénéfice bien longtemps après en être revenu. Le voyage léger et mobile en petit groupe, le cheminement à la fois dynamique et respectueux du rythme de chacun (y compris celui de nos porteurs), la majesté grandissante des paysages au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans la vallée du Langtang et, surtout, les qualités humaines et d'organisateur de Romain, rehaussées par une grande connaissance des cultures himalayennes et un don pour le partage, font de ce séjour un moment inoubliable.
    Inoubliable aussi, pour les citadins et habitants des plaines que nous sommes, cette ascension, à la fois physique et tranquille, du Tserko Ri, à 5000 mètres, avec départ embrumé au petit jour.
    Notre guide, Sandhu, les trois porteurs qui nous ont accompagnés, Lhakpa, Dawa et Phu-Tsering, ont largement leur part au plaisir de cette randonnée qui permet d'approcher de près une culture, un mode de vie et des gens paisibles et attachants.
    Après ce voyage, on n'a plus envie de voyager autrement.

  • #13

    Laurent (dimanche, 15 juin 2014 21:07)

    3 semaines de pur bonheur avec une organisation parfaite !
    Merci à nos deux guides, Romain et Sandhu, qui semblent comme 2 frères, et à nos sympathiques porteurs, tous les 3 de la Vallée.
    Le rythme est agréable, alternant des journées de marche, plus ou moins denses et des moments d'acclimatation et de repos, aux côtés de nos hôtes népalais, dont on partage réellement le quotidien. Plusieurs sont de la famille de Sandhu : on est comme à la maison et très bien accueillis. On apprend ce qu'est le boudhisme de la bouche d'un Lama (Sandhu) et en tombant par hasard sur une cérémonie mobilisant tout un village et à laquelle on est invité. Un petit groupe et quelques étapes plus isolées contribuent également à l'originalité du voyage.
    A faire sans hésiter !

  • #12

    alain (jeudi, 05 décembre 2013 22:55)

    Soyons honnête, je partais au Népal sans aucunes idées de ce que j’allais trouver, lire des livres avant c’est se priver un peu du plaisir de découvrir.. en plus trop pressé par la vie quotidienne alors…
    L’arrivée matinale au cœur de Katmandou fut déjà une première surprise et le contraste entre la paisible place de Bodnath et la trépidante rue adjacente me fascina. Très vite Romain nous appris les repères qu’il a lui-même découverts par ses nombreux séjours. Ensuite c’est l’escalade dans les hauteurs des montagnes, des villages, des rencontres, des sensations, des images bleues, vertes, rouges des piments… le sourire des habitants et la paisible Tibet.
    Un passage au fond d’une grotte proche des 5000 où les drapeaux de prière vibrent nous donne une idée de la vie spirituelle locale. Parmi les interrogations, comment ces paysans ont pu survivre au quotidien alors que bois manque. Comment peuvent-ils supporter les conditions rudes.. Des questions multiples et les réponses viennent de Sandou le guide local et de Romain qui les observe avec passion.
    L’organisation est parfaite, le rythme cool et actif, on peut se laisser vivre, les enfants adorent et nous aussi.

  • #11

    les DELPYGNERON (mardi, 03 décembre 2013 22:34)

    Voir Katmandou, marcher auprès des hautes montagnes de l'Everest, découvrir la culture tibétaine, c'était un rêve . Et la réalité a largement dépassé les rêves ! Grâce à Romain qui nous a emmené là haut chez ses amis du Langtang et a répondu patiemment à nos mille questions sur la culture tibétaine, grâce à Sandu toujours de bonne humeur , à l'équipe de porteurs et leurs familles qui nous ont reçu comme des amis, dans leur cuisine, autour du foyer pour boire un thé ou du tchang et participer à la confection des momos, nous montrer la traite des vaches et avec simplicité et tolérance nous monter leurs pratiques religieuses et leurs lieux de méditation. Les enfants ont bien marché , se sont très bien adapté à l'altitude et ont beaucoup joué avec les enfants des familles népalaises .Voilà, maintenant on a envie d'y retourner !!

  • #10

    Famille LETU (mardi, 19 novembre 2013 22:50)

    Merci à Romain pour ce très joli Trek, qui a dépassé ses promesses. Nous avions pris (un peu) l'habitude de parcourir des massifs montagneux en France avec lui et avec des ânes! Vu le plaisir de ces semaines de balades sportives, c'est donc tout naturellement que nous avons fini par accepter de le suivre au Népal, même si la famille n'est pas spécialement sportive. Et donc avec un groupe très homogène et agréables nous avons passé 2 semaines merveilleuses en octobre 2013, à parcourir la vallée et rencontrer les habitants. Sandhu est un hôte très agréable et s'est occupé de nous comme de sa propre famille. Et tous les habitants ont été très attentifs avec Nous. Enfin les connaissances de Romain sur les Tibétains étant immenses, nous avons pu visiter beaucoup de chose, y compris à Kathmandou. Mais où allons nous aller avec Romain la prochaine fois!!!

  • #9

    Xavier (vendredi, 06 septembre 2013 08:15)

    "TOURISME EQUITABLE"

    On peut visiter le Népal de deux façons.

    Première solution : former un gros groupe de marcheurs motivés, se fier à la première agence de voyage népalaise venue, basée à Katmandou, qui va engager un guide originaire d'une première vallée, trop peu de porteurs en provenance d'une seconde vallée et faire visiter au-dit groupe une troisième vallée, qu'aucun des premiers ne connaît et qui sera traversée pratiquement au pas de charge de bout en bout. Certes, il sera possible de revenir triomphalement en France en proclamant "J'ai fait le Népal", alors qu'on aura rien vu, ni rien compris à la vallée du Langtang.

    Deuxième solution : faire confiance à Romain et à son concept original de "tourisme équitable". Et là, croyez-moi, c'est complètement différent !
    Le fait de marcher en petit groupe (4 à 6 personnes) facilite grandement la création des liens qui se nouent naturellement dans ce genre d'aventure. Sandhu et nos amis porteurs sont originaires de la vallée du Langtang; ils la connaissent comme leur poche et peuvent nous en faire découvrir toutes les merveilles ( y compris celles du parc naturel du Langtang ). Et ils connaissent tout le monde dans leur vallée. Du coup, en plus des merveilleux paysages de montagnes, on marche avec les gens, on mange avec les gens, on dort chez les gens, bref, on vit avec les gens de cette belle vallée. C'est une formidable expérience humaine en plus d'être un défi physique intéressant.

    Moi qui n'avais jamais fait de trek et dont le record d'altitude était de 2920m avec le mont Carlit dans les Pyrénées-Orientales, je me suis vu accomplir une boucle de 14 jours de marche en haute montagne avec franchissement d'un col à 3200m et un sommet à 5000m. Certes, ce n'est pas de l'alpinisme. Cela reste de la grande randonnée sur tout le parcours. Mais, en toute honnêteté, je ne pensais pas être capable, en arrivant au Népal, d'arriver au bout. En fait, si ! Cela s'est très bien passé. Merci à toi, Romain, pour nous avoir accompagné tout au long de ce trek.

    Et je le dis tout net : on n'est pas un vrai montagnard tant qu'on a pas crapahuté sur les sentiers de l'Himalaya !

    Vivement le prochain trek !

  • #8

    Matthieu (jeudi, 11 juillet 2013 19:52)

    Un "vrai voyage" ou l'on rencontre les habitants, ou l'on peut essayer de comprendre la culture tibaitaine. Le tout dans une vallée variée associant belles forets de rhododindrons et sommets enneigés grandioses. Les qualités humaines de Romain et son plaisir à partager sa culture rendent le voyage riche (et forcement trop court). Si vous chercher a rencontrer le Népal et pas seulement ses paysages => partez avec Romain !

  • #7

    Dominique (lundi, 27 mai 2013 21:21)

    Rien à rajouter de plus, les enfants ont tout dit et surtout tout le monde , même eux étaient ravis donc là chapeau Romain et l'équipe de Sandu . Le sommet à 4700 m est passé grâce au soutien de l'équipe en toute sérénité

  • #6

    Francois (lundi, 27 mai 2013 12:20)

    C'est tout à fait comme ce qui est expliqué sur ce site! Nous avons passé 2 semaines dans une vallée que nous ne connaissions pas (le Langtang)et nous avons été accueillis et reçus comme des amis. En partant, c'est un peu comme si nous avions quitté notre famille. Entretemps, nous avons découvert la culture tibétaine, si attachante, accompagnés par Romain qui nous a fait partager sa passion et Sandu qui nous a fait découvrir sa vallée, sa vie et ses proches. Merci!

  • #5

    Famille Jenny (dimanche, 26 mai 2013 21:13)

    J’ai aimé voir des singes et tous le beau paysage, les gens de là-haut et la cuisine mais dans la cuisine, c’était les mo:mos fait par Pudolma, la femme de Sandu que j’ai préféré. (Jules, 12 ans)
    De tout le voyage, ce qui m’a plus plu était la beauté du paysage et la convivialité des habitants. Ensuite il y a bien d’autres choses telles que les momos, la cuisine, bien que très épicée, les animaux tous aussi extraordinaire les uns que les autres… (Marius, 15 ans)

  • #4

    Anne (mardi, 22 mai 2012 22:33)

    Formule idéale pour ceux qui souhaitent allier le plaisir de la marche au milieu de paysages grandioses de haute montagne, à celui de la rencontre avec les habitants des vallées traversées.Voyage-découverte plein d'émotions,parfaitement organisé par Romain et son complice Sandhu. La montée progressive facilite une bonne acclimatation à l'altitude.

  • #3

    Zabeth et JM (mardi, 22 mai 2012 15:41)

    Depuis plusieurs années, nous souhaitions découvrir le massif mythique de l'Himalaya. Grâce à Romain, nous avons pu réaliser ce voyage au Népal qui nous a conduits dans les hautes vallées du nord de Katmandou, à la découverte des pittoresques villages Tamang et Langtang-pa et de leurs habitants.
    Même si les massifs du Langtang Himal n'ont pas de "huit mille" à offrir, nous avons été séduits et fascinés par diversité et la beauté des paysages et conquis par l'extrème gentillesse et la joie de vivre des gens rencontrés.
    Romain, très fin connaisseur de la nature et Sandhu, conteur de légendes et initiateur aux pratiques et rites bouddhiques nous ont permis grâce à leur grande complicité et leur ancrage dans la contrée, notamment celui de nos trois porteurs, de mieux appréhender les richesses du Langtang et de partager un bout de chemin avec ce peuple attachant et généreux.
    Voilà une équipe à recommander !

  • #2

    Poissy (lundi, 21 mai 2012 19:15)

    Que dire de plus que Meuvy. L'organisation était parfaite, l'équipe au petit soin pour nous, les paysages grandioses, les langtang-pa très accueillants et curieux. Il suffit d'avoir l'équipement préconisé par Romain et une condition physique normale pour "déguster" tout cela. Par contre une petite déception nous n'avons pas vu le yéti.

  • #1

    Meuvy (lundi, 21 mai 2012 17:37)

    Il faudrait inventer un autre mot que "trek" pour résumer ces 3 semaines passées en mars dans le LANGTANG, en raison de la profondeur des échanges avec ses habitants. Les 3 porteurs et notre guide habitant la vallée, l'accueil qui nous a été réservé était celui que l'on accorde à des amis et non aux touristes de passage. La découverte ou l'approfondissement de la culture boudhiste en a été bien facilitée. Je pense que l'amitié entre Sandhu le népalais, et Romain le français participe beaucoup du plein succès de ce voyage qui a beaucoup marqué ses 6 participants. Ils y retourneront, c'est certain, pour les superbes paysages, bien sur, mais surtout pour la qualité des relations humaines.

en ballade sous le Lirung
en ballade sous le Lirung
la descente du Tserko ri
la descente du Tserko ri
Gosaikund
Gosaikund
Une partie de l'équipe en Juillet 2015
Une partie de l'équipe en Juillet 2015
Helambu
Helambu
Naghtali
Naghtali
Jeune maman Tamang
Jeune maman Tamang
Gur Karpu
Gur Karpu
Sandu à Kyanjin en 07/2015
Sandu à Kyanjin en 07/2015
Laurebina
Laurebina